Home Connexion Déconnexion

New York City

Septembre 2014

Jour 1

Le Jour J !

Réveillé de bonne heure par l'excitation du départ, à 10h15 du matin nous voilà devant la porte avec notre tas de valises ! 45 minutes plus tard, nous sommes à Orly Ouest, première étape d'un long périple.

D'ailleurs, le périple, il commence mal. OpenSkies ne trouve pas le billet rattaché à ma réservation, petit moment de panique jusqu'à ce qu'ils réalisent qu'il y a un passager avec aucun billet et un autre avec deux. Puis vient la première sécurité. La fouille aléatoire nous choisi tous les deux, on a la chance de se faire palper par deux agents. Après l'embarquement, certains passagers ont le droit à une seconde fouille, le bagage à main est intégralement vidé, chaque appareil électronique testé, cette fois on est épargné !

Dans l'avion, on constate vite que le vol va se faire à l'étroit. Les hotesses distribuent oreiller, couverture, masque, bouchons d'oreilles et iPad. C'est cool, mais déjà qu'on avait pas beaucoup de place, nous voilà encombré ! Le début du vol passe assez vite. On nous sert le repas, puis la boisson froide, puis la boisson chaude, puis on récupère le tout. Les petites coupures font passer le temps. Si bien qu'après avoir regardé un film, voilà déjà 4h qu'on est en route. On joue, on regarde des vidéos, la tablette occupe le temps, et en fin de voyage, le bal des hotesses recommence pour un petit gouter. C'est finalement avec 45 minutes d'avance qu'on aterri à Newark, étonné d'avoir si peu subit les quasi 8h de trajet.

A l'aéroport en revanche, on déchante vite. La file d'attente pour la vérification des passeports est immense. On y passe une petite heure. Récupération des bagages, puis direction la fouille. La douane nous regarde passer, enregistre notre déclaration et ne vérifie rien de plus, cool, on commencait à en avoir marre !

Nous voilà donc à 1h de Manhattan, on touche au but ! On prend l'air train (équivalent du OrlyVal, 10$ pour 10 minutes de trajet), puis le train du New Jersey, et nous voilà qui débarquons dans les couloirs bouillants du métro, les 33°C se sentent bien. L'endroit est blindé de monde, un seul distributeur de billet, on doit encore faire la queue. Tout ca pour ne pas réussir à acheter nos tickets car la machine ne rend pas plus de 8$ et refuse de prendre notre carte... Cool, et si on faisait la queue au guichet pour changer ? Les rames de métro climatisées contrastes terriblement avec la chaleur étouffante de la station, c'est un coup à tomber malade !

Quelques minutes plus tard, on arrive à la station de Christopher Street & Sheridan Square, terminus de notre aventure. Dès qu'on sort du métro, pas de doute, on est à New-York ! Les taxis jaunes se suivent par dizaines. Et partout autour de nous, ces batiments en brique rouge, avec l'échelle de secours sur la facade, comme dans tous ces films et séries qui nous bercent depuis toujours !

L'appartement qu'on a loué se situe à deux blocs de là, on va enfin pouvoir se poser. L'immeuble ne paye pas de mine, mais le lieu est chouette. C'est vieux, ca n'a pas l'air très safe, mais ca a du cachet. Reste à savoir comment va se passer la nuit. Nos fenetres donnent sur la 7ème avenue, assez fréquentée, et l'isolation est quasi-nulle. Le truc le plus étrange est les vibrations que l'on sent, sans doute lorsque le métro passe ? Heureuseument, il y a la clim'.

Heureux mais épuisé, il est déjà 19h ici, on est debout depuis 20h, mais il faut aller chercher de quoi se nourrir. Au bout de la rue, on peut apercevoir la Freedom Tower du One World Trade Center qui boite son nez. Il y a une épicerie pas loin, pleine de produits francais à des prix exorbittants. On est tellement fatigué qu'on prend à peine de quoi se remplir le ventre pour ce soir, tant pis, on sortira prendre le petit déjeuner demain.

Défi du soir : tenir jusqu'à 21h afin d'éviter de se réveiller à 4h du matin en plein jetlag !

Jour 2

Greenwich Village

Décidément, New-York porte bien son nom de "ville qui ne dort jamais". Toute la nuit les voitures n'ont cessé de défiler sous nos fenêtres, et avec eux, le bal des klaxons et des sirènes. Notre sommeil a donc été très découpé. Vers 6h30, nous abandonnons la lutte et décidons de nous lever. Malgré la fatigue, impossible de dormir. Il faut dire que pour nous, il est déjà plus de midi !

Un grand café plus loin, nous voilà à arpenter les rues de Greenwich Village. La météo est parfaite, un grand ciel bleu, un beau soleil, et une petite brise pour ne pas laisser la chaleur gagner. C'est assez déroutant de se balader dans un lieu pour la première fois avec cette sensation que tout est familier. Oh regarde, une mustang ! Et là tu as vu, un feu suspendu ! Et l'Empire State Building ! Toutes ces images qui ont bercé notre vie télévisuelle sont désormais notre terrain de jeu !

On commence vers l'ouest, en direction de Pier 45, une jetée en béton qui offre une vue très sympathique sur Jersey City.

Puis on fait un détour vers Bedford Street... Comment pourrait-on passer à Greenwich Village sans aller voir Chandler et Monica ? Cap vers l'est, on pose devant le Café Wha? où des gens comme Bob Dylan ont fait leur début. On remonte ensuite vers le Washington Square Park qui abonde en écureils et qui est bordé par les majestueux batiments de la New York University. Enfin, on prolonge via la Jefferson Public Library jusqu'au Sheridan Square et ses statues de couples homosexuels.

Nous avons à peine découvert un petit bout de la ville, et voilà que nous sommes déjà sous son charme !

Deux heures plus tard, le jetlag se fait bien sentir. Il n'est pas encore midi ici mais on est déjà épuisé et je pourrais croire qu'il est déjà 18h... Ah, c'est justement l'heure qu'il est à Paris ? Etonnant :p

Il faut cependant tenir encore un peu afin de faire quelques courses. La corvée se transforme en visite touristique. Oh regarde, des froot loops ! Et là, tu as vu, des M&M's au beurre de cacahuète ! Et les bidons de lait ! On rempli notre caddie, à moitié excité par ces découvertes, et à moitié choqué par le prix de certains produits. 7 euros la plaquette de beurre, ca pique !

Times Square

Une petite sieste plus loin, on part en direction de Times Square. Dès qu'on sort du bus, on se retrouve tête en l'air à tenter de voir le sommet des buildings. Dire que ce matin les immeubles nous paraissaient déjà plus hauts que la moyenne à laquelle on est habitué, on est maintenant pas loin de se faire un torticoli ! Les photos deviennent compliquées : comment faire rentrer les batiments en entier dans le cadre ? :p

Plus on remonte la 7ème avenue, plus le nombre d'écran géant au m² augmente. A perte de vue, des publicités bouclent à l'infini. Ca bouge, ca tourne, ca clignotte. Tout ce qui est possible pour attirer l'attention. Et nous, au milieu de tout ca, on ne sait où poser le regard tant le décor est encombré.

Au cas où cela ne suffise, les trottoirs sont bondés, impossible d'avancer sans rentrer dans quelqu'un. La musique à fond devant chaque boutique. Les snacks dont les odeurs déjà pas terrible à la base deviennent carrement immondes lorsqu'elles se mélangent. Et partout, des gens qui nous accostent. Pour acheter un souvenir Une place de théatre. Pour participer au public d'une emission TV. Pour poser avec Spider-Man. Ou Captain America. Ou Mickey et Minnie. Ou un autre Spider-Man. Ou la statue de la liberté. RAAAH, il est difficile de ne pas se sentir agresser !

Le lieu ne nous faisait pas forcément réver à la base, on ne lui avait d'ailleurs alloué qu'un très petit moment dans notre planning, mais il semblait impossible d'en faire l'impasse. Au final, Times Square, c'est encore pire que ce qu'on pouvait imaginer.

On quitte l'avenue principale pour un gouter dans un cadre un peu plus calme : Junior's Bakery, dont on nous a recommandé les cheese cakes. On prendra deux parts, une à la fraise, et une au chocolat. Pas mauvais, mais vite bourratif. En se forcant on peine à finir la moitié. Si on avait su on en aurait pris une seule qu'on aurait partagé...

À 18h, on file au Minskoff Theatre pour y voir le Roi Lion. Dès la scène d'introduction, on est bouche bée. Les lions, les lionnes, les girafes, les éléphants, et tout le reste de la savane, envahissent la scène. Il a du en falloir des heures de répétitions pour en arriver à un tel niveau de cohésion. Le spectacle est absolument magnifique, on aura pas fait le déplacement pour rien !

Quand on ressort 3h plus tard, Times Square est plongé dans le noir, mais est toujours autant bruyant, agité, peuplé. Vite, fuyons !

Jour 3

Upper West Side & Central Park

Une vraie nuit de sommeil, ca fait du bien !

Notre balade du jour commence à Riverside Park. Au milieu des vélos et des coureurs, on admire à nouveau la vue sur Jersey City.

Après quelques blocs, on met le cap vers l'est et on entamme la traversée d'Upper West Side. Le cadre n'a rien de séduisant. Les buildings sont des grandes tours très classiques, sans aucun charme. Et l'autoroute suspendue, très bruyante, achève de défigurer le tout. On fait un rapide crochet par le Lincoln Center...

...puis on arrive enfin à Central Park.

C'est assez fou de trouver un parc si immense au milieu d'une telle ville. Il y a des chemins qui partent dans tous les sens, nous qui commencions à apprécier le quadrillage très numérique de New-York nous sentons perdu. Au niveau du Dakota Building, rendu tristement célèbre par John Lennon, la faim se fait sentir.

Ce midi, ce sera Shake Shack !

Sur place, mon accent fait des ravages :

Cela faisait des semaines qu'on nous parlait de ce burger. Le meilleur de New-York. Peut-être même du monde ! Au final, on ressort de là un poil décu. J'avais pris la version "smoked", avec du bacon. C'était bon soit, surtout pour un fast-food, mais pas plus qu'un Cantine California ou un PNY.

Le ventre plein, on se retrouve face au Museum of Natural History. Je voulais justement y faire un tour, en particulier au planétarium du Rose Center for Earth and Space. Comme il est impossible d'acheter un billet juste pour le planétarium, on prend le pass complet avec l'accès au musée, et on en profite pour faire un tour à l'aile des dinosaures dans l'espoir de croiser le docteur Ross Geller. Le Dark Universe show narré par Neil deGrasse Tyson est superbe.

Ensuite, on retourne dans Central Park. La pelouse épaisse du Great Lawn est idéale pour une petite sieste. Malheureusement, elle sera interrompue par les sirènes des ambulances circulant à l'autre bout du parc...

Avant de rentrer, il semble impératif de passer par Levain Bakery. La petite boulangerie ne paye pas de mine, mais les copieux cookies qu'ils vendent sont à la hauteur de leur réputation, on a choisi un pépite de chocolat et noix, c'est un vrai régal !

Lorsque nous rentrons après 10h de sortie, nos jambes sentent bien les miles parcourus. Sur la 7ème avenue, on peut admirer le ciel rose du soleil couchant derrière la Liberty Tower.

Jour 4

Statue de la Liberté

Nous rejoignons la pointe sud de Manhattan, au Battery Park afin de prendre le ferry pour rejoindre Liberty Island. L'embarquement se fait rapidement, en quelques minutes nous passons la sécurité et nous voilà à bord. Dire qu'on nous avait annoncé 1h30 d'attente.

La traversée est tout aussi rapide. En moins de 15 minutes nous atteignons notre but. Nous débutons par un petit tour de l'île. La vue sur la skyline de Manhattan est vraiment belle. Dommage que le ciel soit couvert aujourd'hui, le blanc rend le paysage un peu terne (et les photos encore plus), il doit être absolument magnifique par beau temps.

On se contentera d'observer la statue de la Liberté d'en bas. Nous n'avons pu avoir des billets pour monter dans la couronne (tout est complet pour les 3 mois à venir). On est censé pouvoir grimper sur le socle de la statue, mais la vue des marches rebutent mon genou douloureux. En plus, la sécurité est vraiment stricte, on a seulement le droit de prendre un appareil photo avec nous, il faut abandonner nos sacs et tout...

L'île étant vraiment petite, on y reste seulement une demi heure, puis on reprend le ferry, cette fois direction Ellis Island. Avant d'entammer la visite du musée de l'immigration, on se pose pour manger un morceau. La nourriture de la cafétéria du musée est relativement chère et plutot mauvaise, mais la vue de la terasse est une nouvelle fois agréable : à gauche Manhattan, au centre Brooklyn et à droite Liberty Island !

Le musée est très interessant, il retrace le parcours que devait faire chaque personne qui souhaitait entrer aux Etats-Unis au début du XXème siècle. Il regorge de photos sublimes. Malheureusement, une partie des salles sont vides : le système de climatisation et de chauffage ont été endommagés par l'ouragan Sandy, si bien que 2 ans après, les travaux ne sont pas terminés et certaines pièces de la collections ont été déplacé afin de garantir leur conservation.

Un peu plus tard, nous sommes à nouveau à bord du ferry. On se place à la pointe avant du bateau pour ne rien rater du spectacle lors du retour vers Manhattan. A peine repose-t-on le pied sur la terre ferme qu'il se met à pleuvoir...

Soho & Chinatown

Malgré la pluie, nous sautons avec le bus direction Soho. Nous commencons par remonter Broadway Avenue et ses nombreuses boutiques. Heureusement qu'il y a quelques beaux batiments comme le Haghwout Building, Singer Building ou le Cable Building car la succession de grande enseignes nous lasse très vite.

Quelques pas plus loin, nous débouchons sur Mulberry Street : voici Little Italy ! Les drapeaux tricolores s'enchainent. Il semble cependant qu'on arrive au mauvais moment, la plupart des terasses de restaurants sont en cours de construction, ca casse un peu le charme pittoresque de la rue.

A peine passe-t-on sous l'arche qui marque la fin de Little Italy que nous voilà transporté à des milliers de kilomètres de là. Les restaurants asiatiques envahissent les lieux, toutes les publicités sont maintenant en chinois, le nom des rues aussi. Pas de doute, nous sommes à Chinatown ! Sur notre route, nous croisons deux temples bouddistes, puis nous arrivons au Colombus Park. L'endroit n'est pas très grand mais vaut le détour. Des vieux asiatiques se rejoignent là pour jouer au mah-jong et chanter.

Nous finirons la soirée au Joe's Shanghai, un restaurant réputé pour ses raviolis chinois. On se retrouve installé à un de ces grandes tables avec un tas d'inconnus. Comme dans les films... américains :p

Jour 5

East Midtown & Fifth Avenue

Le bus nous laisse à Herald Square, à deux pas de l'immense Macy's qui se vente d'être le "plus grand magasin du monde". Derrière nous, l'Empire State Building dépasse d'une bonne tête tous les batiments voisins. Il est impressionnant, mais son look commence à avoir un côté vieillot.

On commence par remonter la Fifth Avenue, jusqu'à la New-York Public Library et au Bryant Park. Puis on part vers l'est jusqu'à Grand Central Terminal.

La gare est magnifique, on s'enfonce dans les sous-sols pour découvrir les plafonds et les lustres majestueux. En tombant sur un Shake Shack au détour d'un couloir on décréte qu'il est temps de manger. Cette fois, je prend un burger classique. Pas d'oignon, pas de bacon, pas de fromage... juste un steak, une tranche de tomate et une feuille de salade, c'est un peu triste tout ca ! Dommage, la base est vraiment bonne, il ne manquait pas grand chose. Au loin, on apercoit un Magnolia Bakery, un cupcake sera parfait pour le dessert !

On se remet en route, cette fois, en direction du Chrystler Building. Un poil moins grand que son voisin l'Empire State Building, mais tout de gris vétu, avec ses gargouilles, il est vraiment beau. Après avoir remonté Lexington Avenue, on traverse vers l'ouest sur la 56ème. Le long des trottoirs, on ne trouve que des bijouteries. Diamont District porte bien son nom !

Au niveau du Rockfeller Center, on décide d'aller réserver les billets pour ce soir. C'est une bonne idée, le tarif groupé avec Top of the Rock et Museum of Modern Art est très avantageux.

Justement, le MoMA est notre prochaine étape. Après un petit thé sur la terasse du 4ème étage, on attaque la visite. On peut ici admirer les oeuvres de Van Gogh ou Magritte. On peut aussi s'interroger sur le pourquoi du comment de certains tableaux de Picasso ou Dali... La visite se termine par une salle dédiée aux jeux vidéos. C'est assez surprenant de découvrir que Minecraft a sa place ici. On en profite pour faire une partie de Pong et de Space Invader.

On a un peu de temps à tuer avant de monter sur le GE Building, on arpente donc la Fifth Avenue. Les boutiques de luxe se succèdent, on s'abstiendra de les visiter. On se contente de continuer à se balader, tête en l'air comme toujours. Il fait très beau aujourd'hui, le ciel bleu met en valeur la cime des buildings. En plus, on commence enfin à se faire au décalage horaire, ca permet d'apprécier la journée comme il se doit !

A 18h30, on est au pied du Top of the Rock. Il y a un peu d'attente, les ascenseurs créent des embouteillages. Mais à 19h, nous voilà sur le toit pour admirer le coucher de soleil. La vue est vraiment sublime, on peut voir toute l'île de Manhattan, mais aussi le Queens, Brooklyn, le New Jersey... Après avoir fait quelques photos de Central Park, on choisi de rester sur le versant sud du building, face à l'Empire State Building. Au fur et à mesure que le soleil se couche et le ciel s'assombrisse, la ville s'éclaire : habitations, pointe des batiments, phares des voitures. Une heure plus tard, le ciel est quasi noir, et New-York brille de milles feux. Au loin, la Freedom Tower scindille une nouvelle fois, et les faisceaux de lumière des Twin Towers transpercent les nuages. Le spectacle est magnifique.

Quand on rentre, on est impatient de voir ce que rende les photos de notre journée. Nous avons alors l'horrible surprise de découvrir que notre carte SD est cassée. Le plastique est arraché. Après un peu de bricolage, la carte réussi à rentrer dans le lecteur du PC, mais la mémoire semble endommagée, les données sont illisibles ! On part se coucher dépité à l'idée que toutes les photos de cette belle journée soient perdues...

Mise à jour : Deux jours plus tard, opération MacGyver réussie ! Les photos sont sauves !!

Jour 6

Upper Manhattan

Après 3 jours à crapauter entre les rues et les avenues, nos jambes et nos dos commencaient à souffrir. Ce matin, c'est donc repos !

Quand nous sortons en début d'après-midi, nous avons deux missions de plus haute importante. Tout d'abord, passez chez Best Buy acheter une nouvelle carte SD pour l'appareil photo. Ensuite, faire un détour par Levain Bakery pour déguster un de leur délicieux cookie. Chocolat et beurre de cacahuète pour moi, raisin sec pour madame. Très bon, mais on regrette un peu notre choix précédent. Si on y revient une troisième fois, on sait quoi commander :p

Aujourd'hui, nous mettons le cap sur Upper Manhattan, entre Morningside Heights et Harlem. Il fait chaud, très chaud. Le termomètre annonce 31°C, le temps est couvert. L'orage est annoncé pour la soirée.

On commence par la Cathédrale Saint-Jean le divin. La facade mériterait un bon coup de karsher, mais l'immense batisse en impose. Un peu plus loin, se cache la Colombia University. L'extérieur donne envie de s'y inscrire, on a pas souvent vu des universités d'une telle classe. A l'occasion du 11 septembre, des tas de petits drapeaux sont plantés dans les pelouses.

On continue ensuite par le mignon Morningside Park...

...puis on enchaine sur Central Park. On se balade le long du lac Harlem Meer qui offre un cadre très joli. Un peu plus bas, le Conservatory Garden fini de nous séduire. L'endroit est calme et paisible. Le soleil pointe timidement son nez en cette fin d'après-midi, cela ne gache rien. Au final, la partie nord de Central Park nous charme beaucoup plus que le coin sud-ouest qu'on a visité il y a deux jours. On croise même Meeko au détour d'un bosquet !

Yankee Stadium

Après ca, on prend le métro pour rejoindre le Yankee Stadium. Ce soir, c'est match ! Les Yankees de New-York recoivent les Rays de Tampa Bay. La cérémonie d'ouverture débute par une minute de silence en l'honneur des victimes du 11 septembre. S'en suivra un défilé des photos des membres de la famille des employés du stade qui ont péri ce jour là.

Malgré cela, le match commence dans une humeur très joyeuse. C'est rigolo de voir les va et vient des américains entre leur siège et les stands de nourriture. Des burgers, des frites, des nachos, des glaces, du coca... Vous prendrez un peu de sucre avec votre gras ?

Rapidement on comprend pourquoi ils cherchent à s'occuper. Un match de baseball, c'est pas vraiment palpitant. Pour qu'un peu d'action arrive, il faut combiner le fait que le batteur doit dégommer la balle et qu'un défenseur ne doit pas l'intercepter. Et cela arrive assez rarement !

C'est assez spécial la différence de traitement entre les Yankees et l'équipe extérieure. Les batteurs des Yankees sont annoncés au micro, il y a de la musique pour encourager les gens à applaudir. A l'inverse, quand le batteur de l'équipe qui visite s'avance, c'est dans le silence le plus complet.

Pour combler les temps morts, il y a de très nombreuses animations diffusées sur l'écran géant. Des jeux, des interviews des joueurs, le tout à chaque fois sponsorisé par une marque qui en profite pour placer sa publicité. Il y a bien sur une demande en mariage. Et on a même droit au "vétéran du match". C'est assez suréaliste pour nous francais de voir le portrait d'un militaire salué par toute la foule.

Après plus de 90 minutes de jeu, le match en est encore au 2/3, et jusque là, il ne s'est pas passé grand chose : deux home runs en tout et pour tout, Tampa Bay mène 4 à 0. On décide donc, comme un tas de gens autour de nous, de rentrer sans attendre la fin... En rentrant, on découvre que les Yankees ont finalement réussi à inverser la tendance dans les dernières minutes, et ont gagné 5 à 4.

Jour 7

Governors Island

Quand on se lève, le ciel est couvert. Mais rapidement le bleu apparait au milieu des nuages. Une heure après l'éclairci se confirme. 25°, une légère petite brise fraiche, la journée s'annonce belle !

Après avoir acheté des sandwiches, on file prendre le ferry pour pique-niquer sur Governors Island. L'ancienne île militaire, longtemps fermée au public, est aujourd'hui accessible pour 2$ la traversée. Sur le ferry, les touristes cotoient une bande de jeunes sur le 31, qui se rendent sur l'île pour un mariage. Je vous laisse imaginer la réaction du groupe de touristes chinois qui nous accompagnait lorsqu'ils sont tombés pour la première fois sur une mariée occidentale !

On ne reste pas longtemps sur l'île, juste le temps de faire un tour dans le parc principal, très calme et agréable, bordé par des maisons typiquement américaines qui ajoutent une touche de pittoresque dans ce tableau déjà presque parfait. On englouti nos sandwiches...

...puis on revient sur la rive prendre le ferry retour, et surtout, admirer la magnifique vue sur la skyline de Manhattan. Cette même vue qu'on a pu apercevoir il y a quelques jours par un temps très médiocre est aujourd'hui sublimée par la météo idéale.

Financial District

De retour à Manhattan, on se lance dans une visite du Financial District. On arpente Wall Street entre le New York Exchange, le Federal Hall et la Federal Reserve Bank of New York. Ces sites sont fermés au public pour des raisons de sécurité, et il est impossible de les approcher. De nombreux policiers veillent les barrières qui maintiennent les touristes éloignés. C'est assez marrant de voir ces batiments, souvent aux allures européennes au milieu des grattes-ciel américains. Un peu plus loin, on tombe sur la Trinity Cathédrale dont le style néogothique accentuent cette impression de mélange improbable. Difficile de croire qu'elle a un jour été le plus haut batiment de New-York !

On arrive ensuite sur l'ancien site du World Trade Center. On avait déjà pu apercevoir au loin la Liberty Tower, plus grande tour New-Yorkaise. Le Memorial du 9/11 est une vraie réussite. Les bassins creusés à l'emplacement des deux anciennes tours contrastent drastiquement avec la hauteur des batiments aux alentours. Sur le bord des deux bassins sont gravés le nom de chacune des victimes qui périrent ici dans les attentats. Le tout est très sobre, mais particulièrement émouvant. Etant le lendemain de l'anniversaire du drame, de nombreuses fleurs sont plantées dans les gravures des noms des défunts. Les gens ont laissé des photos, des messages. On passera sur les touristes zélés qui utilisent ces accessoires pour agrémenter leurs selfies...

Avant de quitter le quartier, on passe par le Woolworth Building, l'African Burial Groud et le City Hall.

Brooklyn Bridge

Nous voilà maintenant au pied du Brooklyn Bridge, premier pont suspendu au monde. Le soleil cogne fort quand on débute la traversée à pied. Ce n'était pas le bon jour pour oublier la casquette ! Face à nous Brooklyn, derrière Manhattan, à gauche le pont de Manhattan, à droite Governors Island... On s'arrete tous les 10 pas pour faire de nouvelles photos !

A l'arrivée, on se balade dans le Brooklyn Bridge Park qui offre une très belle vue sur Manhattan mais très peu de coins ombragés ! On finira par se réfugier dans les rues étroites pour fuir le soleil. Les rues sont bordées par des petites maisons aux briques rouges. L'endroit doit vraiment être chouette à vivre.

Sur la route du retour on constate de jolis coups de soleil en préparation, mais ca les valait !

Epuisé par la chaleur, on est chez nous relativement tot. L'occasion de sortir un ciseau et une carte SD neuve pour jouer les MacGyver. Quelques instants plus tard, on a fusionné notre carte SD cassée avec la nouvelle, et on peut ainsi récupérer les photos perdues il y a deux jours !!

Jour 8

Shopping in West Midtown

Aujourd'hui, la météo n'est pas à son avantage. Les prévisions donnaient déjà ce samedi comme la plus mauvaise journée de nos vacances... Parfait pour du shopping !

Dans la matinée, on va donc au Macy's d'Herald Square. Le magasin est immense, il s'étend sur deux blocs et sur 8 étages. A l'intérieur, ca ressemble beaucoup à nos Galleries Lafayette / Printemps parisiens. Chaque marque à son petit stand avec ses produits.

La différence majeure est que 1) le taux du dollar actuel est très avantageux pour nous européen 2) beaucoup des marques américaines proposent des prix inférieurs aux prix que l'on a chez nous 3) il y a énormément de promotions 4) si on dépense moins de 110$, aucune taxe ne s'applique.

Ainsi, quand on ressort du magasin presque 4 heures plus tard (et encore, on a s'est forcé à faire vite, il restait beaucouuup de choses à voir), après avoir fractionné nos paiements à plusieurs caisses pour ne pas dépasser les 100$ :D, on a dans nos sacs des jeans, des chemises, et des hauts pour madame, du Levi's, du Calvin Klein, du Ralph Lauren... le tout à des prix défiant toute concurrence francaise !

Un peu plus loin sur la 34ème avenue, on voulait passer au B&H, flanner entre les ordinateurs et les téléphones portables, mais le magasin est ouvert tous les jours, sauf... le samedi !

La grosse averse qui nous est tombé dessus nous a fait passé l'envie de continuer notre shopping. On a sauté dans le bus (enfin, on a surtout attendu 30 minutes, sous un parapluie, un bus censé passer toutes les 15 minutes) et on est rentré se mettre au sec.

Le soir, profitant d'une accalmie, on a décide de faire un petit tour dans notre quartier, pour le voir cette fois de nuit. Greenwich Village est vraiment un chouette coin. Les rues regorgent de bars, de restaurants (et de patisseries :p). Dès 18h, les New-Yorkais envahissent ces lieux. Musique et rire s'entendent jusque sur les trottoirs.

Jour 9

Chelsea

Notre journée débute au pied de la High Line. Cette voie ferrée désaffectée, anciennement utilisée par les usines du Meatpacking District, a été réemmenagée en jardin public. Les rails sont présents sur une bonne partie du trajet, mais ils servent aujourd'hui de jardinière. Cet espace est vraiment génial, déjà parce que l'idée de recycler un chemin de fer en jardin est excellente, ensuite parce qu'il permet de prendre un peu de hauteur sur Chelsea Village et donne ainsi un point de vue très sympa sur les rues environnantes.

Sur la route, on fait un crochet par le Chelsea Market. A nouveau, on recycle, il s'agit d'une ancienne usine devenue un marché couvert. A l'intérieur, des tas de magasins de nourritures, et des espaces où des créateurs New-Yorkais vendent leurs oeuvres.

Vers midi, on s'est posé manger à l'Artichoke Pizza. Les prix sur la carte sont flippant, plus de 30$ pour une pizza, mais il faut voir quelle pizza ! La part (1/12) est tellement longue qu'elle dépasse d'une assiette classique ! On prendra uniquement 3 parts qu'on se partagera, largement suffisant pour deux. Et quel délice, sans doute les meilleures pizza qu'on ait jamais gouté !

Après ca, on bifurque vers le Flatiron District. On croise le Chelsea Hotel. Il est en travaux, c'est bien dommage, la liste de plaque sur la facade est impressionnante. C'est ici que Jack Kerouac aurait écrit Sur la route. L'hotel a aussi compté des gens comme Mark Twain, Arthur C. Clarke, Leonard Cohen, Bob Dylan, Janis Joplin et bien d'autes du même acabit, parmi ses résidents. Oui, rien que ca !

Flatiron District

Un peu plus loin, on arrive enfin sur le Flatiron Building. Cet étrange batiment triangulaire abrite le Daily Bugle dans les films de Spider-Man. Mais on ne voit aucun Peter Parker à l'horizon...

Fatigué de cette marche, on prend un verre au 230 fifth. Ce bar emmenagé sur le toit d'un immeuble (au 20ème étage) jouit d'une superbe vu sur Manhattan et en particulier sur l'Empire State Building.

Ensuite, nous passons dans le Madisson Square Park où on manque de se faire attaquer par des écureils. Puis par le Gramercy Park qui est en fait un parc privé et qu'on ne verra donc que depuis les grilles. Nous voyons aussi le Theodore Roosevelt Birthplace, réplique de la maison où est né l'ancien président, et on fini à Union Square, entre joueurs d'échecs, musiciens et stands d'artistes.

Le soir, on fonce au Pier 45 qui nous avait tant charmé le premier jour observer le coucher de soleil. Cet emplacement est vraiment idéal, orienté plein ouest, il offre une vue exceptionnelle sur l'Hudson River et Jersey City. Tandis que le soleil franchi la ligne de l'horizon, le ciel se pare de jaune, orange, rouge, rose, violet... C'est absolument splendide. Derrière nous, les gens dansent.

Jour 10

Coney Island & Brighton Beach

A moins d'une heure de métro de Manhattan se trouve tout au sud de Brooklyn, la péninsule de Coney Island. Cette ancienne île abrite entre autre Brighton Beach.

L'autre interet de Coney Island, c'est le parc d'attraction ! Très populaire dans les années 30, laissé à l'abandon après la seconde guerre mondiale, il a été remis en état en 2010. Le projet se veut un "parc d'attraction à l'ancienne comme on en fait plus maintenant". A l'origine, vous avions prévu d'y passer l'après-midi, mais contrairement à ce que notre guide annoncait, le parc est ouvert uniquement le week-end en septembre... Si nous l'avions su plus tot, on aurait interverti le programme d'hier et d'aujourd'hui ! On se contente donc d'une promenade sur la longue plage de sable fin. La baignade est interdite aujourd'hui, à cause des courants, mais cela n'empêche pas les gens d'y aller.

Le midi, on se pose chez Nathan's Famous. C'est ici même que le hot-dog aurait été inventé en 1916. Mon hot-dog chili cheese n'est pas mauvais, mais très banal. En bonne non-carnivore, madame opte pour un sandwich au homard (oui oui, rien que ca !).

Brooklyn Bridge

Changement de programme puisqu'il n'y a pas grand chose à faire à Coney Island quand quasiment tout est fermé... On décide donc de remonter Brooklyn pour retenter la traversée du Brooklyn Bridge mais cette fois dans le sens Brooklyn/Manhattan, pour mieux profiter de la vue sur les gratte-ciels.

Avant cela, on se pose sur la pelouse de l'Empire Fulton Ferry State Park, entre le pont de Brooklyn et le pont de Manhattan. Il y a plus moche comme paysage pour une petite sieste :p

Sur le retour, on s'arrete au Café Angélique pour manger un délicieux muffin à l'amande.

Jour 11

Roosevelt Island

La matinée étant pluvieuse, on décide de rester au sec et d'attendre une éclaircie. Vers midi, voyant la couche de nuage se dissiper, on a sauté dans le métro direction Upper East Side.

On commence par faire un tour sur Roosevelt Island. Le truc fun, c'est que pour accéder à cette île située entre Manhattan et le Queens, il faut emprunter le téléphérique.

Dans cette petite boite rouge, on survole l'East River et on admire la vue !

Roosevelt Island n'étant que d'un interet assez limité (même notre guide l'annonce comme "moche"), on se pose sur un banc au bord de l'East River, sous le pont Queensboro pour manger notre pique-nique, puis on reprend le téléphérique pour retrouver Manhattan.

Upper East Side & Central Park

Ensuite, on traverse Upper East Side...

...pour rejoindre Central Park.

Il y a de nombreuses choses à voir dans la partie sud-est du parc : The Mall and Literary Walk (grande allée d'inspiration parisienne bordée de statues), la Bethesda Fountain (magnifique fontaine), The Lake et Boat House (un joli restaurant aux abords d'un petit lac sur lequel les touristes font du bateau), Conservatory Water (un grande fontaine d'inspiration haussmannienne où les enfants font des courses de bateau), Belvedere Castle (un beau chateau victorien qui offre une chouette vue sur le parc) et le Jacqueline Kennedy Onassis Réservoir (une vaste étendue d'eau, ancien réservoir d'eau qui approvisionnait toute la ville, qui s'étend sur 1/8 du parc).

On sort ensuite du parc pour voir l'architecture du Guggenheim Museum, mais les vigiles nous empecherons de prendre les photos de la grande hélice intérieure si on n'achète pas de billet pour le musée avant...

Jour 12

East Village & Lower East Side

Pour notre dernière vraie journée à New-York, nous mettons le cap vers l'est de Manhattan.

Le matin, on se balade dans le rebelle East Village. On commence à Saint Marks Place, puis on continue entre grafittis et jardins communautaires. On passe à East River Park, un parc qui borde la côte et offre une jolie vue sur Williamsburg (et son pont).

Vers midi, on fait un détour. On s'arrête pour manger dans Little Italy (dans un resto à touriste comme on les aime, ou pas, ce sera notre repas le plus cher et le moins bon du séjour... mais il parait que Frank Sinatra y a mangé un jour, alors ca rattrappe... ou pas), puis on continue vers Soho. C'est aujourd'hui qu'est inaugurée la "réplique" du Central Perk, le café dans lequel se retrouvent toujours les 6 héroes de la série Friends. La queue est immense, elle fait presque le tour du bloc. Sachant que c'est notre dernier jour, et que le café sera ouvert pour seulement un mois, on la fait quand même ! L'ambiance est très sympa, il y a pleins de caméras pour la télé, les journalistes interviewent les visiteurs, et certains se mettent à chanter le célèbre hymme "Smelly cat" ! En plus, un des vigiles se prend pour Joey et aborde toutes les filles qui passent d'un "How you doin'?" :D

Une heure plus tard, vers 15h, on arrive enfin au niveau du Central Perk, et là, surprise... James Michael Tyler, connu pour son rôle de Gunther, le gérant du café, débarque au milieu de la foule ! Notre timing est vraiment parfait. Il reste là, un petit quart d'heure, à répondre aux questions et poser pour les photos, c'est vraiment chouette.

La café en lui même n'en est pas vraiment un. C'est plus une sorte de musée, créé pour les 20 ans de la série. A l'intérieur, il y a bien du café (offert par la marque qui justement a sponsorisé l'évémenent), mais aussi des photos des Friends, et un tas d'objet originaux ayant servis dans la série (le chien en porcelaine de Joey, le trophée des Gellers, l'alliance de Monica...). Le canapé est bien là, lui aussi, on peut s'y installer le temps d'une photo. Bien sur, comme tout musée, à la sortie, il y a la boutique (avec des mugs à 20$ et des t-shirts à 30$). Plutot cher et plutot moche, on ressortira les mains vides.

On avait hésité à aller au Central Perk. La peur d'être décu par un truc trop marketing (soyons honnête, c'est juste une campagne de pub' pour une marque de café). Les goodies ne sont pas donnés, mais le café est gratuit, ainsi que la photo, ca aurait pu être pire.

Et puis, on a vu Gunther !!

Pleins d'excitations, on retourne ensuite à notre balade, au programme du reste de l'après-midi, Lower East Side. Le quartier est sympa. A nouveau, les rues sont couvertes de jolis grafittis. Il y a des galeries d'art un peu partout.

On finit par la Eldridge Street Synagogue, posé comme un ovni dans cet ancien quartier juif aujourd'hui indexé par Chinatown.

Staten Island

En fin d'après-midi, on se dirige vers la pointe sud de Manhattan. Pour conclure ces 12 jours, on prend le ferry de Staten Island. On fait l'aller et le retour dans la foulée, juste pour le coucher du soleil, et on admire les lumières de Manhattan s'allumer une à une. Une jolie facon de se dire au revoir.

Jour 13

Un petit tour et puis s'en vont...

Pour cette dernière demi journée, on reste près de chez nous. En effet, il nous faut encore faire les valises et nettoyer l'appart' avant de le rendre.

On commence donc par un petit déjeuner au Café Angélique. Puis balade dans West Village jusqu'au Pier 45 que nous affectionnons tant.

Ensuite, on continue vers Chelsea et son Chelsea Market via la High Line.

On passera aussi chez Artichoke gouter une deuxième (et dernière) fois à leurs succulentes pizza...

Demain matin, à 10h, nous atterrirons à Orly :(