Home Connexion Déconnexion

Christmas at New York City

Décembre 2018

Jour 1

Ça fait des années que l'on parlait de cette idée de passer un Noël en famille à New York. Le début de la retraite des grandes vacances des parents nous ont finalement semblé la bonne occasion de la mettre à exécution !

Notre principale crainte était que les caprices de la météo nous mettent une tempête de neige sur le chemin et bloque notre départ. Mais bon, c'est le jour J et si la météo à New York est fraiche et humide, elle ne devrait pas contrarier nos plans.

On quitte Montpellier vers 11h, avec un poil de retard mais pas assez pour nous inquiéter vu qu'on 2h d'escale à Paris, puis vers 14h, on s'envole pour New York. Si le vol se déroule sans encombre, l'atterissage s'annonce lui un peu plus compliqué. Un épais brouillard recouvre l'aéroport de JFK. Alors qu'il nous reste à peine 30 minutes de vol, notre avion fait demi-tour, on est pas les seuls à vouloir se poser, on gagne du temps en rebroussant chemin avant une nouvelle tentative. Au dessus des nuages, le soleil se couche et nous offre un joli spectacle. Le deuxième essai ne s'avère pas plus concluant, à 20 minutes de l'aéroport, nouveau demi-tour... On commence à s'angoisser un peu. Comment ca se passe si le brouillard ne se lève pas ? L'avion a un réservoir limité, on peut tenir combien de temps à faire des petits cercles dans le ciel ? A cela s'ajoute des petites turbulences, pas dangeureuses mais désagréables, on est tous bien barbouillés et la dame dernière nous commence déjà à vomir... Heureusement, la 3ème tentative sera la bonne. New York est à nous mes p'tits poussins !

Il y a du monde à la frontière mais comme ce n'est pas notre première visite avec notre ESTA approuvé, on peut s'engager dans la courte file réservée aux citoyens américains et en un temps record nous voici de l'autre côté pour récupérer nos bagages. Avant de rejoindre la ville, on essaye de trouver à manger à l'aéroport. Il n'est que 18h ici mais bien plus tard en France et la fatigue commence à se faire sentir, les décisions deviennent lentes à prendre et on rève tous d'une bonne douche. On opte pour des wraps et sandwichs qui auront la particularité d'être extremement fades, puis c'est le ventre plein qu'on s'engouffre dans l'AirTrain. Ca fait parti des galères rituelles de chaque début de séjour : l'achat de tickets pour les transports en commun. Il y a un monde fou, c'est la cohue, la machine semble ne pas permettre les achats groupés et après une discussion aux allures de négociation avec le guichet d'à côté, on a enfin de quoi s'engager. Mais c'est sans compter sur les exigences des portes d'entrées : il faut passer la carte vite mais pas trop, on s'y essaye de multiplefois, galérons avec les grosses valises, tant et si bien qu'après le passage de 4 personnes les crédits de la carte s'affichent comme étant terminés... sauf qu'on est 6. Un de nos premiers pas aux États-Unis aura donc été de frauder pour passer respectivement sous le tourniquetet et par la porte de sortie pour enfin réussir à arriver dans le métro. Quelle aventure !

Le trajet, dans l'obscurité, nous permet quand même de profiter de la vue des maisons décorées pour les fêtes. Certains se sont vraiment lachés ! Et enfin, nous rejoignons Brooklyn et la petite maison que nous avons loué pour le semaine. C'est une excellente découverte, bien que nécessitant une bonne rénovation, elle s'étend sur 2 étages, on a 4 chambres et 3 salles de bain, les pièces sont spacieuses et hautes de plafond, bref, aux antipodes des logements habituels New Yorkais. Le seul défaut est le bruit ambiant, on pourrait croire que les fenêtres sont grandes ouvertes vu le tumulte de la rue qui raisonne à l'intérieur mais non, tout est bien fermé, il va falloir faire avec...

Jour 2

Williamsburg

C'est parti pour notre premier jour à New York ! On démarre néanmoins en douceur, par une balade à Brooklyn et plus précisément à Williamsburg. Les briques rouges des maisons de ce quartier résidentiel sont assez typique et comme il y a 4 ans, New York nous surprend par sa familiarité. On a tellement été bercé par les images de cette ville depuis notre plus jeune âge qu'on se sent presque à domicile. Aux détour des rues, on découvre diverses oeuvres street art.

Le temps est couvert, et même si le soleil semble pointer petit à petit son nez, le vent souffle fort et nous rafraichit un peu trop. Bien que très couverts, on fini par se réfugier dans une petite patisserie, Bakeri, qui ne paye pas de mine mais qui présente de nombreuses spécialités francaises. Malgré les prix jusque scandaleux (4$50 pour un pain au chocolat !) tout est bon et le cappuccino nous réchauffre bien !

On passe ensuite par East River State Park dont le seul intérêt (si on met de côté les écureuils et les balancoires) est la vue sur Manhattan et le pont de Williamsburg. La fin de la matinée se fera dans le Artist & Fleas Market et quelques autres boutiques, avant de s'achever par un Shake Shack burger. 4 ans que nous attendions que le retrouver !

Times Square

Après une petite pause à la maison afin de reprendre des forces pour la fin de la journée, on attaque les choses sérieuses : en route pour Times Square, étape à la fois inutile mais inévitable tant c'est un cliché. Le trajet est animé dans le métro, un monsieur propose aux voyageurs de parier sur où se trouve la petite boule de papier cachée sous un des trois bouchons de bouteilles qu'il fait bouger. À notre grande surprise les voyageurs se prennent aux jeux et n'hésitent pas à paris jusqu'à 100$ !

Dès la sortie du métro, les écrans lumineux nous agressent à coup de publicités, puis on remonte Broadway au milieu d'une foule compacte. Le spectacle est des plus improbables, les Mickeys coitent Spiderman, Dark Vador, Pikachu et Mario Kart. On croise des bénévoles de l'Armée du Salut qui agitent leur clochette en appelant aux dons. Deux d'entres-elles le font au rythme de La Lambada, assez particulier au milieu de la déco de Noël.

Finalement, on rejoint The View. Le restaurant du Marriott Hotel à la particularité d'être la seule plateforme panoramique de New York. La vue se mérite, dans le hall du 3ème étage la file est longue est n'avance qu'à pas de fourmis. 45 minutes plus tard, on arrive enfin au 48ème étage via un ascensseur au look rétro-futuriste qui permet l'ascenssion en moins de 50 secondes. Il faut une heure pour faire un tour complet. C'est pile le temps que prendra notre repas.

Jour 3

Statue de la Liberté

On sort du métro aux pieds de Wall Street. Il est dimanche, il n'y a donc pas grand monde, juste quelques touristes.

Ensuite, direction Battery Park lieu de départ du ferry pour Liberty Island. On récupère nos billets et nos bracelets qui nous autorisent à accéder à la couronne ! Lors de notre première venue en 2014, nous n'avions pas pu le faire ! La sécurité pour embarquer ressemble à celle d'un aéroport, et rapidement on se retrouve sur le ferry pour la traversée. Des mouettes suivent notre bateau, tandis qu'on profite de la vue sur la skyline de Manhattan. Malgré le froid, le soleil est au rendez-vous, le ciel bleu accompagne parfaitement notre décor.

Une fois sur l'île, on suit les flèches qui indiquent l'accès vers la couronne. On était dans un des premiers bateaux donc il n'y a pas grand monde. Il faut dire que pour monter il y a plus de 300 marches et que la seconde moitié se grimpe dans un escalier en hélice très étroit. Ce n'est pas pour rien que le nombre de personne à pouvoir monter est si réduit. Au terme d'un bel effort, on débouche enfin dans la couronne et... c'est plutot la déception. La passerelle est vraiment exigue et la vue n'est pas exceptionnelle. On n'y reste que très peu de temps avant d'aborder la lente descente finalement plus complexe que la montée car avec nos gros manteaux et le peu de place on distingue à peine les marches... Un petit tour sur le piedestal, et direction le ferry pour notre prochain arrêt : Ellis Island.

Cette île héberge le musée de l'immigration, on l'a déjà visité 4 ans plus tôt et on en profite donc pour abandonner le reste du groupe et se reposer au café. Emilie semble avoir de la fièvre et se sent très courbaturée, la journée s'annonce compliquée pour elle.

Financial District

Une fois revenus sur Manhattan, pause repas, on passe devant la Trinity Church puis direction le mémorial du 11 septembre.

La tour du One World se dresse fièrement derrière les deux bassins présents à l'endroit exact où se trouvait les deux tours du World Trade Center dans lesquels s'écoule une cascade... Deux plaies béantes dans New York... Sobres mais émouvants, il eut été impossible de faire mieux pour rendre hommage aux victimes.

C'est sans un mot qu'on débouche derrière la St Paul Chapel et son cimetière, avant de rejoindre le City Hall Park.

Brooklyn Bridge

De là débute le célèbre Brooklyn Bridge, et on est loin d'être les seuls à se lancer dans la traversée à pieds !

Entre le froid et le jetlag, on se sent épuisé alors que notre effort n'a été que modéré aujourd'hui. À Brooklyn, on s'installe chez One Girl Cookie pour prendre des forces avec quelques patisseries, et on achève notre marche par un tour dans le Brooklyn Bridge Park et sur la Brooklyn Heights Promenade. La vue sur le Manhattan Bridge et le Brooklyn Bridge est vraiment chouette, mais le coup de mou n'est pas vraiment passé... les derniers pas jusqu'au métro nous coûtent cher.

Nets vs Sun

Dernière étape de notre programme : le Barclays Center pour une match de NBA. Ce soir, les Brooklyn Nets rencontrent les Phoenix Sun. On y arrive avant l'ouverture des portes, et comme on a pas vraiment envie d'attendre dans le froid on se réfugie dans le centre commercial tout proche.

De retour devant le stade, une femme nous indique que si on a les billets sur nos téléphones on peut rejoindre une autre file de l'autre côté. On la suit. Sur place, il y a déjà pas mal de monde, et un monsieur tente d'organiser une file en forme de serpent sans aucune barrière. C'est un peu compliqué au début mais à force de nous crier dessus, ca fini par fonctionner !

À l'intérieur du stade, les couloirs débordent de stands : bretzel, pizza, burger, hot dog... il y a de tout ! Malgré une petite faim, on a surtout enfin de s'assoir donc on fonce directement à nos places. De jeunes pom-pom girls assurent le spectacle quand on arrive mais ca manque de cohésion et ca a plus des airs de kermesse de fin d'année. S'en suit la présentation des joueurs sur les écrans géants, le chant de l'hymne national et les vraies pom-pom girls arrivent en tenue de mère Noël sexy. Enfin, le match débute !

Le spectacle nous semble juste une agression constante. Dans la salle, la musique est à son maximum en continue et la fatigue qu'on se traine n'aide pas du tout. On ne maitrise pas vraiment les règles du basket mais c'est un détail, on est surtout là pour l'ambiance... et quelle ambiance ! Dès que les joueurs de l'équipe locale ont le ballon, la musique est entrainante pour inciter le public à encourager et applaudir. Dès que l'équipe qui visite à la balle, la musique s'arrête et seul un coin du stade scande en hurlant : DE-FENSE ! DE-FENSE ! Tu la sens la pression de jouer à l'extérieur ? En terme de fair play, on repassera, mais ca nous rappelle vraiment le match de baseball auquel on avait assisté quelques années plus tôt.

Après le premier quart temps, on se faufile vers la sortie. Le bus nous dépose chez nous avant 20h. On pourrait sans aucune hésitation croire qu'on est au beau milieu de la nuit tant cette journée nous a vidé.

Jour 4

La journée commence assez mal, Emilie semble avoir une bonne gastro bien carabinée :( C'est donc amputée d'un de ces membres que notre petit groupe se met en route vers Midtown.

On sort du métro directement dans Grand Central Terminal. Ce hall de gare magnifique est apparu dans une multitude de films. On s'y balade un peu, on passe au Holiday Fair Market qu'il abrite et puis on sort se balader. Immédiatement, on apercoit le Chrysler Building et notre proximité nous permet de découvrir certains détails invisibles de loin. Ce batiment a une classe absolument inégalée dans le ciel de New York.

Un peu plus loin, il y a la New York Public Library et on pénètre dans cette immense bibliothèque pour jeter un oeil aux grandes salles de lecture. À nouveau, on reconnait des décors de cinéma.

Derrière le batiment se trouve le Bryant Park investie pour l'hiver par le Bank of America Winter Market. Patinoire, sapin et marché de Noël sont au programme des festivités.

Il est midi, direction le Urbanspace Vanderbilt pour le repas. Ce marché regroupe plusieurs stands dont un Roberta's, meilleure pizzeria de New York selon la rumeur... c'est l'occasion de tester ! Au final, c'est loin d'être mauvais mais je garde un meiller souvenir d'Artichoke Basille. Un cookie plus loin, on retourne se balader. On remonte la 5ème avenue jusqu'à la Saint Patick Cathedral.

Enfin, on débouche sur le Rockefeller Center. Lieu symbole de New York à Noël, on en est presque décus. Les batiments sont si grands que le sapin pourtant immense parait presque petit derrière la perspective de la patinoire... Quelques décorations, mais aucune musique d'ambiance... Heureusement que l'armée du salut est là pour assurer le spectacle, à nouveau, on croise des bénévoles qui reprennent des chansons populaires comme s'ils étaient sur la scène d'un karaoké !

Et tandis que le reste du groupe s'engage vers le Museum of Modern Art, je rebrousse chemin pour retourner au chevet de notre malade dont la fièvre ne faiblit pas... Au final, ce n'est pas un si mauvais choix stratégique car les autres ont continué vers le MoMA et n'ont découvert qu'une fois à l'intérieur qu'il fermait dans... seulement 30 minutes en raison du réveillon de Noël !

Jour 5

Bonne nouvelle ce matin : la fièvre d'Emilie est tombée ! Elle n'est pas en état de sortir mais on est bien soulagés. Le froid nous a tous bien épuisés ces premiers jours, notre groupe se sépare donc ce matin. Tandis que les plus fatigués resteront à la maison, les autres iront se balader dans Broolyn de Fort Greene Park jusqu'à Prospect Park.

Brighton Beach

On se rejoint tous en début d'après-midi en vue de rejoindre Coney Island. La balade matinale semble avoir été décevante : en ce 25 décembre, tout est fermé et le froid s'est fait sentir. Il parait en plus que Prospect Park n'a rien d'exceptionnel. Au terme de notre long trajet en métro, on débouche sur Brighthon Beach. Ca me fait toujours sourire de retrouver la plage à New York. Il n'y a pas grand monde, un peu de vent mais un beau soleil.

On remonte la plage en espérant trouver un café où se réchauffer mais toutes les grilles sont baissées... Finalement, on s'installe chez Nathan's, fier inventeur du hot dog qui n'a pourtant ici rien de fabuleux.

Dyker Heights

Après ca, on prend le bus vers Dyker Heights. Ce quartier est réputé pour ses décorations de Noël, on a hâte de voir ca. Dans les films, ca a toujours l'air génial. En vrai, c'est plein de monde et de voitures qui bloquent et gachent la vue. Les maisons ici sont clairement d'un plus grand standing que celles qu'on avait pu voir plus au nord de Brooklyn. Les décos sont souvent kitsch, quelques fois un peu flippantes et plus rarement vraiment réussies. On remonte la 84ème rue, et sans demander notre reste, on file vers le métro pour rentrer...

On s'attendait à beaucoup de choses pour ce Noël à New York, et je crois qu'on est finalement un peu décus. On peine à ressentir l'ambiance de cette période de fêtes, et si la météo est elle bien au dela de nos attentes, on avait clairement minimisé la fatigue causée par ces journées passées dans le froid.

Jour 6

Aujourd'hui, Emilie se sent mieux, assez en forme pour sortir, mais pas assez pour passer toute la journée dehors. Ma mère de son côté à un gros coup de mou et envisage de rester au chaud. On fera donc deux départs, un premier sur les coups de 9h en direction du MET et un second vers midi. Le RDV est fixé au Pain quotidien en face du MET.

Central Park

Une fois rassemblé, on se met en route vers Central Park. Le secteur des Rambles nous surprend par son aspect sauvage, s'il n'y avait pas ces chemins bétonnés et des grillages, on pourrait presque se croire en forêt, on est loin du parc traditionnel. On traverse The Lake au niveau de Bow Bridge. Les abords du lac sont vraiment jolis avec la vue sur les buildings en fond. On termine notre traversée de Central Park par un passage au Strawberry Fields.

Les cookies de Levain Bakery sont tout proche ! 4 ans qu'on attend de les retrouver ! Toujours aussi croustillant à l'extérieur et fondant à l'intérieur, un vrai délice !

One World Observatory

On avait à l'origine prévu de grimper au sommet de l'Empire State Building mais lors de notre passage dans le Financial District la nouvelle tour du One World Trade Center nous a fait envie, il faut dire que c'est maintenant le plus haut point de New York.

On y arrive un poil en avance, mais l'attente est courte avant de pouvoir entrer. Il faut un peu de temps pour atteindre l'observatoire. Tout d'abord, passage par la sécurité, puis brève attente pour l'ascenseur. Les 102 étages sont montés en 47 secondes ! L'accelération et le freinage sont assez souples, et pendant cette courte ascension sur les murs de la cabine est projeté un film montrant l'évolution de New York depuis le XVIIème siècle jusqu'à nos jours. Les tours jumelles du World Trade Center apparaissent un instant avant de disparaitre... Émouvant et vraiment bien fait. Ensuite, on se retrouve dans une salle où un film montrant diverses vues de New York est présenté, à la fin, le mur se replie sur lui même, la vue sur Manhattan et le Brooklyn Bridge se déploie devant nous, laissant tout le monde bouche bée. On est vraiment pas décu de notre choix, ils savent comment mettre en scène le spectacle ! La salle suivante sera pour nous l'occasion d'un passage aux toilettes, aucune idée de ce qui a été présenté. Dernière salle : photo de groupe obligatoire (on nous donne un carton d'identification pour l'acheter à la sortie), et enfin, on accède à l'observatoire !

La salle offre une vue à 360 degré sur New York. On commence par l'ouest et on fait le tour en suivant le sens des aiguilles d'une montre. New Jersey, Times Square, Empire State Building, Chrysler Building, Williamsburg Bridge, Manhattan Bridge, Brooklyn Bridge, Statue de la Liberté... En contrebas, on peut même apercevoir les bassins du mémorial du 11 septembre. Le soleil s'approche de l'horizon, on s'assoie en attendant, et une fois que la nuit commence à s'emparer de la ville, on recommence par deux fois notre petit tour tandis que New York s'illumine petit à petit sous nos yeux.

D'ici, on ne peut pas voir Central Park caché par les grattes-ciels, ni le One World Trade Center puisque... on est dessus. C'est pour ca que quelques années plus tôt on avait opté pour le Top of the rock, mais cette expérience nous offre un point de vue différent, depuis la pointe sud de Manhattan on peut voir une bonne partie de la ville et surtout, l'Empire State Building qui se dresse fièrement au loin...

Jour 7

Greenwich Village

Première sortie tous ensemble depuis plusieurs jours ! Direction le Washington Square, puis on se balade dans les petites rues bordées de maison en brique rouge, en passant par le Stonewall National Monument et bien sur, l'appartement de Friends !

En 2014, c'est dans le coin que nous avions logé, donc pour nous, New York c'est ici ! Et c'est avec beaucoup de nostalgie qu'on revient sur les pas de notre premier voyage.

On continue comme ca jusqu'au Hudson River Park qu'on remonte en profitant de la vue ensoleillée sur l'Hudson River et Jersey City...

High Line & Chelsea Market

On rejoint la High Line, voie ferrée reconventi en parc urbain. Il y a un monde fou, ca rend le lieu bien moins agreáble. Un peu avant midi, on a tous déjà bien faim, heureusement le Chelsea Market approche !

Ce sera sushis et burgers, les places assises sont rares, on fini par débusquer une petite table mais on a pas assez de chaises et le repas se fait donc rapidement les uns sur les autres. Malgré ca, on repart avec un très bon souvenir des salades et makis de chez Beyond Sushi.

On se sépare en deux groupes pour l'après-midi : ceux qui veulent faire le Intrepid Sea-Air-Space Museum et ceux qui veulent flaner dans le marché.

On voulait faire un tour au marché, mais la foule et le bruit rendent le moment très désagréable, donc on commence par une nouvelle pause mais cette fois plus au calme pour un dessert dans un café caché dans une boutique, et c'est un peu reposé qu'on retente de s'aventurer auprès des petites boutiques de créateurs. On tombe sur un stand qui vend des photos qui nous plaisent bien, ca pourrait être chouette pour la déco de la nouvelle maison. On y reste facile 45 minutes à essayer de choisir une grande photographie ou un pèle mèle de plusieurs petites... l'ambiance rend les décisions difficiles, finalement sous le regard ahuri du vendeur on repart... les mains vides ! Je suis quasi sur qu'on lui avait déjà fait la même chose il y a 4 ans. Rapidement, on prend deux jolis cartes postales et un tableau en bois dans un stand proche et on sort de là !

On remonte sur la High Line jusqu'à son extrémité nord. Le groupe se reforme au niveau de la 30th street, on saute dans un bus pour Herald Square blindé de monde, puis un métro pour Madison Square

Concert de Jazz

En quitant le métro, l'Empire State Building illuminé se dresse devant nous, on regarde au dessus de nous, on vient en fait de sortir du Flatiron Building ! Ce beau batiment interroge par sa forme originale, il fait l'angle entre deux avenues pas du tout perpendiculaires. Sur Madison Square, il y a quelques jolies décorations de Noël. New York de nuit, c'est totalement différent mais tout aussi charmant.

On termine cette grosse journée au Jazz Standard où Raul Midon donne un concert. Les américains sont précis, le show débute à 19h30 et terminera à 20h32. Pas de rappel, merci et aurevoir... À peine le minimum syndical... en vrai, entre la fatigue et les malades, ça nous arrange.

Jour 8

Cette dernière journée complète à New York commence mal : Emilie ainsi que mes parents se sentent trop malades pour sortir, et pour couronner le tout, il pleut ! C'est donc à trois que l'on s'aventure dans les rues. Ce n'est pas une journée pour faire du tourisme, un épais brouillard semble posé sur la ville, on ne voit aucun batiment au loin... Étrangement, les températures sont bien plus élevés que les jours précédents, mais ce n'est finalement pas une bonne affaire car on étouffe sous nos manteaux imperméables.

Shopping

Exit la balade prévue entre Lower East Side, Chinatown et Little Italy, on opte plutot pour une session shopping chez Macy's. Si l'on cherchait Noël, on aurait du commencer par là. Entre les belles vitrines, la petite musique et toutes les décorations à l'intérieur, on sent enfin l'ambiance des fêtes de fin d'années. On passe au visitor center pour récupérer le bon de 10% dispensé à chaque touriste étranger, puis on se sépare pour explorer les rayons. Le magasin s'étale sur tout un bloc et sur 12 étages, on en verra donc qu'un faible pourcentage. Au début c'est assez agréable, il n'y a pas grand monde dans les allées, mais plus l'après-midi approche et plus le magasin se remplie. Les cabines d'essayage ne sont accessible qu'en faisant la queue. Il fait de plus en plus chaud, je me sens de plus en plus encombré par mon gros manteaux d'hiver, tant et si bien que je ressors de là... sans rien.

La fin se fait sentir, il y a un Beyond Sushi pas loin, on a vraiment aimé hier du coup, on y retourne déjà ! En dessert, on tente même le cookie du chef, sorte de gros pancake servi dans sa petite poele. Pépites de chocolat, beurre de cacahuète et caramel. Tellement dégressif.

Il pleut toujours autant dehors, après avoir profité du wifi du restaurant pour s'enregistrer sur notre vol de demain, on part vers des boutiques de souvenirs. Tasses, magnets, cartes postales... C'est cliché, mais on pourra boire notre thé dans un mug qui nous rappelera ce séjour :)

Je rentre à la maison pour 16h, il faut nourir les malades. C'est pas comme ca que l'on imaginait ce dernier tour, mais la météo a été top jusque là, donc on ne peut pas vraiment se plaindre. Les deux derniers courageux se lancent pour une marche de Lower East Side jusqu'à Williamsburg via le Williamsburg Bridge, au moins, la journée n'aura pas été perdu pour tout le monde !

Jour 9

On se réveille sous le soleil de Brooklyn et la journée off hier a fait du bien à tous les malades.

Pas grand chose au programme ce matin, un peu de rangement, les valises à faire, et on se lance pour quelques partie de skip-bo. En fin de matinée, on sort pour bruncher. On a trouvé un petit restaurant francais à 10 minutes à pieds de la maison que l'on loue, c'est parfait. Le brunch est plus un repas normal que l'on peut accompagner d'un thé et d'un croissant, mais la nourriture est vraiment bonne et c'est un plaisir que retrouver une vraie "french baguette".

Après le repas, on se met en route vers l'aéroport de JFK. On est largement en avance mais heureusement car le métro est en travaux et la ligne sur laquelle on se rabat connait un incident, le traffic est ralenti. On mettra quasi 1h45 au lieu de 50 minutes ! Embarquement, sécurité... il ne reste qu'à attendre notre vol.

Ce voyage, on l'avait longtemps attendu, et il aura été très différent de ce à quoi on s'était préparé. Une grosse déception pour l'ambiance de Noël, une vraiment bonne surprise en ce qui concerne la météo... c'est surtout côté santé que l'on aura peché, New York nous a bien mis à mal avec 4 personnes sur 6 qui se sont retrouvées malade à un moment donné. Malgré ca, cette ville a ce je-ne-sais-quoi de familier qui me fait presque me sentir chez moi, cette deuxième visite ne sera définitivement pas la dernière. La prochaine en revanche se fera définitivement en fin de printemps ou début d'automne. L'hiver prochain, on part au soleil !